Une collaboration entre israël et la Suisse pour éliminer l'UNRWA?

10.09.2019

Categories: Autres campagnes

Comme nous l'annoncions dans un précédent article, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a été reçu le 2 septembre par le conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Selon la formule de Katz: «Avec nos vrais amis, nous pouvons nous permettre d’aborder les vraies questions». Ces questions étaient notamment: la fin des poursuites contre les officiels israéliens et la disparition de l’UNWRA l’agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens, actuellement dirigée par le Suisse Pierre Krähenbühl.

Selon Katz, la Suisse et Israël seraient ainsi convenus de «travailler ensemble» afin de «trouver des alternatives», assez logique, puisque l'année passée Ignazio Cassis avait publiquement estimé que l’UNRWA faisait désormais «partie du problème plutôt que de la solution». «En soutenant l’UNRWA, nous gardons le conflit vivant, c’est une logique perverse», expliquait-il.

A peine nommé, le ministre israélien avait d’ailleurs chargé ses services de réfléchir aux moyens de faire disparaître cette organisation. L’administration de Donald Trump, qui a cessé sa contribution annuelle de 360 millions de dollars, a chargé un comité du Conseil national de sécurité de procéder au même exercice. A l'époque, alors que Katz était encore le ministre des Transports, il se félicitait de de cette mesure des Etats-uniens contre le «droit au retour» des réfugiés palestiniens.

Pour Berne, la situation est d’autant plus délicate que le commissaire général de l’UNRWA, le Suisse Pierre Krähenbühl, a été vivement mis en cause par une enquête interne de l’organisation. Dans l’attente d’une enquête définitive, la Suisse a aussi été le premier Etat à décider de geler toute contribution future à l’UNRWA.

 

Sources :
Article de Luis Lema dans le Temps du 5.9.19

Article sur notre site sur les attaques contre l'UNWRA

Retour

© BDS Suisse