Solidarité avec le village de Susiya, menacé de démolition!

22.07.2015

Categories: Autres campagnes

Susiya, petit village de Cisjordanie occupée, va bientôt connaître sa troisième destruction. Situé près de Hébron, dans la zone C, ce village vieux de 200 ans a été démoli en 1986 pour la création d'un parc archéologique. Les habitants, essentiellement des agriculteurs, ont reconstruit un peu plus loin sur leurs terres. Ils ont subi une deuxième expulsion en 2001, mais se sont réinstallés une nouvelle fois.

La Cour suprême israélienne a autorisé l'armée à raser les habitations précaires qui abritent aujourd'hui une communauté d'environ 400 personnes. Sans ironie, la cour a jugée que ces habitations ont été construites illégalement !

Les habitants de Susyia sont venus habiter sur les terres qu’ils cultivaient, mais l’armée leur refuse systématiquement des permis de construire. Leurs tentes ont déjà été détruites à trois reprises par les bulldozers de l’armée israélienne. Les habitants expliquent qu'il leur est en fait impossible d'obtenir des permis de bâtir pour rester chez eux.

A un kilomètre de là, l’école du village construite en dur il y a 2 ans grâce à l’aide internationale, a reçu, elle aussi, un avis de démolition de l’armée israélienne.

En tout, 16 villages situés au sud d’Hébron, en Cisjordanie, sont menacés de destruction par l’armée israélienne, ce qui représente environ 3000 personnes.

Susiya est un symbole de la colonisation qui, loin de reculer, ne fait qu'avancer en expulsant les palestiniens toujours plus loin de leur terre. Mais ce village est aussi un symbole de résistance et montre encore une fois la détermination du peuple palestinien à vouloir retrouver sa terre !

Source: couppourcoup31.com

BDS Suisse a publié une lettre ouverte aux autorités suisses sur la partie germanophone de ce site pour qu'elles interviennent pour sauver ce village.

Lire aussi l'article plublié par l'Association France-Palestine ainsi qu'une série d'articles en anglais, en particuler celui du Guardian

 

Retour

© BDS Suisse