Les projets du Fonds National Juif dans les colonies

06.05.2014

Categories: JNF

Le KKL (Keren Kayemet LeIsrael, appelé aussi Fonds National Juif - FNJ -) se présente sur son site comme un organisme d’intérêt public et respectueuse de l'environnement ayant de profondes racines dans l’histoire sioniste. Le KKL fait souvent croire à ses soutiens et donateurs qu’il ne finance pas de projet dans les territoires occupés, ce qui est hautement controversé même parmi les sionistes.

Dans le passé, le KKL a utilisé des sous-traitants pour les projets au-delà de la ligne verte, y compris ceux exigeant l’évacuation de famlilles palestiniennes de leur foyer à Jérusalem Est.

Cependant, un document de 2012 obtenu par le journaliste d’investigation Raviv Drucker révèle une liste de projets dans les colonies financés par le Fonds national juif. Dans certains cas, le KKL insiste même sur les crédits publics des projets. 

Il y a un lien vers le document en hébreu sur le blog de Raviv Drucker (PDF). Ce sont les projets eux-mêmes (le site de BDS France a ajouté certaines délocalisations des colonies entre crochets. Un euro vaut cinq NIS) :

1. Amphithéâtre à Shilo – 2 millions de NIS,

2. Projets d’infrastructures à Ariel – 4,5 millions de NIS,

3. Parc central à Avnei Hefetz [près de Tulkarem] – 2.5 millions de NIS,

4. Promenade à Gush Etzion [sud de Jérusalem] : 250.000 NIS. Sera appelée la « promenade KKL »,

5. Promenade à Kfar Adumin [est de Jérusalem] : presque 1,5 millions de NIS,

6. Pistes cyclables dans le conseil régional Mateh Binyamin : 1,7 millions de NIS,

7. Ferme agricole à Eitam : 2,5 millions de NIS,

8. Parc et point d’observation à Mitzpe Yericho [près de Jéricho] : 600 000 NIS,

9. Site historique à Rosh Tzurim [près de Bethléem] : 400 000 NIS,

10. Parc Habanim à Hébron : 700 000 NIS,

11. Travaux d’infrastructure à la yeshiva d’Elon Moreh [près de Naplouse] : 300 000 NIS,

12. Place publique à Shavei Shomron : 350 000 NIOS,

13. Place publique à Har Bracha [près de Naplouse] près d’un million de NIS,

14. Parc Kikar à Beit El [près de Ramallah] : 120 000 NIS.

Ceci date, d’après Drucker, de 2012. Récemment dit-il « le rythme des investissements a augmenté ».

Le contexte de la publication est la tentative de Tzipi Livni d’étendre au KKL la surveillance du Contrôleur d’État – affirmant que le fonds est un bras du gouvernement (il l’est), aussi doit-il être audité comme tous les autres. Le ministre du logement Uri Ariel s’y oppose, déclarant que le KKL est impliqué dans des activités importantes qui doivent être gardées hors de la vue du public. Nous savons maintenant ce qu’il entend par là.

(Cet article a été publié sur le site de BDS France le 6.5.2014)

Retour

© BDS Suisse