Les Femmes pour la Paix Suisse adhèrent à la campagne BDS

24.04.2014

Categories: Autres campagnes

A la demande du groupe de travail Palestine/Israël, la majorité du comité des Femmes pour la Paix Suisse ont soutenu l’adhésion officielle à la Campagne  BDS. Nous sommes convaincues que la communauté mondiale et donc nous aussi, devons lever la voix et parler de manière plus décidée pour être entendues par Israël. Les violations des droits humains et la non-observation des résolutions de l’ONU ne doivent plus rester impunies, mais entraîner des conséquences négatives comme l’isolement sur le plan

international et des pertes financières. L’actuelle mission de va-et-vient effectuée par John Kerry n’apportera pas la paix, car son plan favorise une fois de plus Israël et ne mentionne jamais  « l’Etat de Palestine ». Et les colons peuvent rester dans leurs colonies.

Dans une contribution au magazine « Haaretz », Avraham Burg écrit : « Mettez-vous un instant à la place des Palestiniens  et essayez de comprendre ce que Israël leur « permet » (…). Du coup le mouvement BDS n’apparaît plus seulement comme une tentative agaçante pour toucher le porte-monnaie des Israéliens, mais comme une tentative courageuse et innovante pour obtenir de véritables progrès diplomatiques, et ce justement là où le dialogue et des solutions sont urgents et nécessaires. Ses revendications sont en effet : de mettre un terme à la colonisation, de déconstruire le mur de séparation, la reconnaissance des droits et de l’égalité des citoyens palestiniens dans l’Etat d’Israël et de résoudre le problème des réfugiés. Il s’agit donc de donner naissance, sur le plan local et international, à une forme tout à fait différente de la lutte palestinienne. Il s’agit de quelque chose de nouveau et d’inhabituel pour nous –  une résistance non-violente. (…) Je suis sûre que le puissant  Etat d’Israël trouvera une réponse à chaque sorte de violence. Mais il s’avérera impuissant s’il est confronté à une rébellion civile qui, dans son discours,  met l’accent non plus sur les concepts de puissance et de capacité de résistance mais sur le droit et les valeurs. Face à ces concepts-là les réponses nous manquent. »

Mirose Niklaus

 

Retour

© BDS Suisse