Le lobby israélien et l'Union européenne

29.05.2016

Categories: BDS-Arguments

Un rapport sur “Le lobby israélien et l’Union européenne” est paru (en anglais) ce 9 mai à Bruxelles. On le doit à trois auteurs appartenant à  “Public Interest Investigations/Spinwatch”, à savoir David Cronin, journaliste irlandais qui a pris part à certaines activités de la Plateforme Charleroi-Palestine), Sarah Marusek, chercheuse post-doctorante en étude des religions à l’Université de Johannesbourg (Afrique du Sud) et David Miller, professeur de sociologie au Département des Sciences sociales et politiques de l’Université de Bath (Grande-Bretagne). 

Ce rapport “révèle l’étendue du financement du  lobbying pro-israélien en expansion à Bruxelles par des promoteurs et des bailleurs de fonds de l’Industrie de l’islamophobie aux États-Unis et dans les colonies israéliennes illégales en Cisjordanie et à Jérusalem”.

Cette étude, dont la rédaction a pris plus de deux ans, dévoile une “matrice de relations” au sein du lobby pro-israélien, qui constitue un mouvement social dont les contours se superposent largement avec ceux de “l’industrie transatlantique de l’islamophobie”. Les principaux soutiens du lobby israélien à Bruxelles comprennent par exemple :

  • Irving Moskowitz, un multi-millionnaire californien propriétaire de casinos, qui finance ouvertement la judaïsation de Jérusalem-Est et les colonies israéliennes en Cisjordanie
  • Sheldon Adelson, milliardaire étatsunien propriétaire de casinos et de médias, qui utilise son empire médiatique pour soutenir son ami de longue date, Benjamin Netanyahou
  • Nina Rosenburg, héritière de la fortune de Sears Roebuck, surnommér par le journaliste Max Blumenthal “la mama en sucre de la haine anti-musulmane
  • Daniel Pipes, que le “Center for American Progress” a désigné comme faisant partir d’un “réseau d’experts en désinformation” qui “colporte la haine et la peur des musulmans et de l’islam
  • Paul E. Singer, milliardaire étatsunien de droite, qui est le troisième plus important contributeur à la campagne présidentielle des Républicains

Selon ses auteurs, ce rapport lève le voile sur ce réseau transatlantique qui aime s'entourer de secret. Il identifie où les groupes d’influence pro-israéliens vont chercher leurs moyens financiers et comment certains de leurs généreux donateurs ont facilité la colonisation illégale de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Il dévoile aussi comment le lobby a persuadé les parlementaires européens de s’abstenir de sanctionner Israël en dépit de ses constantes violations des droits humains, et il analyse comment les partisans d’Israël ont tenté de saper les campagnes citoyennes en faveur de la justice en Palestine.

Ce rapport soulève bien des questions non seulement à propos de l’influence de la droite étatsunienne sur la politique de l’Union Européenne, mais aussi sur la manière dont les institutions européennes ont accueilli la campagne de diffamation que le lobby israélien mène contre les mouvements de solidarité avec la Palestine.

 

Public Interest Investigations” est une organisation à but non-lucratif indépendants, fondée en 2004, qui s’est fixée pour objectif de promouvoir une meilleure compréhension du rôle des “relations publiques”, de la propagande, du lobbying et des réseaux de pouvoir qu’ils soutiennent, notamment via son site web :www.spinwatch.org et un “wiki“ : www.powerbase.info

Europal Forum” est une organisation indépendante de défense des droits des Palestiniens. 

 

 

 

Retour

© BDS Suisse