Le Fonds national juif - KKL

19.06.2013

Categories: JNF

Le KKL (en français Fonds national juif, ou FNJ), créé en 1901, est une des premières organisations sionistes. C'est une des institutions les plus actives dans la mise en place et le maintien du système d'apartheid de l'Etat d'Israël. Le KKL est aussi lourdement impliqué dans la colonisation interne en Israël, en particulier dans le Naqab (Néguev), et dans celle des territoires palestiniens occupés. Les Palestiniens unis autour de la campagne Boycott, Désinvestissements et Sanctions soutiennent activement la campagne internationale contre le KKL: Stopthejnf (stoppons le KKL-FNJ).

La campagne internationale vise à faire interdire les privilèges fiscaux scandaleux dont le KKL bénéficie, et à son abolition dans le cadre de l'abolition de l'apartheid sioniste. Cette campagne est menée en France par BDS-France, qui vient de publier la première brochure d'information en français sur ce qu'est réellement le KKL.

Le KKL-FNJ se présente comme une organisation environnementale, la première d'Israël. En réalité, ses prétentions écologiques ne sont qu'un prétexte. Depuis sa création, cette fondation est un acteur essentiel de la colonisation des terres palestiniennes et de l'expropriation des habitants palestiniens de leurs terres à travers notamment des confiscations de terrains. Sa charte est explicite : les terres et propriétés du KKL-FNJ ne peuvent être louées, mises en bail ou vendues ou travaillées par des non-juifs.

Outre l'appropriation des terres des Palestiniens expulsés, les milliers d'arbres que l'organisation se vante d'avoir plantés, l'ont été sur les ruines des villages palestiniens de Galilée et du Néguev dynamités en 1948, et sur les territoires occupés depuis 1967. Le KKL a planté grâce à des fonds canadiens, le Canada Park, sur les ruines des villages cisjordaniens de Yalu, Beit-Nuba et d'Emmaus, rasés par Ariel Sharon en 1967. Aujourd'hui, le KKL réunit des fonds pour financer la judaïsation du Néguev en expulsant et regroupant dans des villes-réserves les Bédouins qui le peuplent, comme il en a récoltés pour financer des aires de repos pour le bien-être des soldats rentrant de Gaza ou pour des projets dans la vallée du Jourdain (en Cisjordanie). Le KKL-FNJ tient donc une place essentielle dans la politique de colonisation en masquant le vol des terres et le nettoyage ethnique. La sensibilisation et la mobilisation sur cette question porte ses fruits, à en croire un article du Jerusalem Post du 10.7.2013 qui s'en alarme. 

La campagne BDS-France appelle à se mobiliser pour que ces concerts de soutien à la politique d'apartheid ne se tiennent pas. Plus d'infos sur www.bdsfrance.org 

L'Union Juive Française pour la Paix (UJFP) a publié en janvier 2013 la traduction en français d'une lettre de protestation du Comité de Solidarité avec la Palestine de Stutgart contre le fait que le Parti socialiste allemand lève des fonds pour le KKL. Lire l'article

 

Retour

© BDS Suisse