Affaire Larissa Sansour : le Musée de L'Élysée se libère des crocs de Lacoste

22.12.2011

Categories: Boycott culturel

Genève, le 22 décembre 2011 - Le mouvement BDS en Suisse salue la décision du Musée de l'Élysée, à Lausanne, d'interrompre l'organisation de l'édition 2011 du Lacoste-Élysée Prize, suite au scandale de l'éviction d'une artiste palestinienne par la société Lacoste, sponsor de l'événement.

L'impartialité du déroulement du Lacoste-Élysée Prize 2011, et son caractère artistique, avaient été affectés depuis que son sponsor unique, la société Lacoste, avait obtenu que l'artiste palestinienne Larissa Sansour soit éliminée de la sélection finale du prix parce que les dirigeants de la marque avait jugé son travail « trop pro-palestinien ». La direction du concours avait auparavant salué la qualité et le professionnalisme de l'oeuvre de Sansour.

Indignés par la nouvelle, de nombreuses voix, dont des militant(e)s du BDS, se sont manifestées dès mardi auprès du Musée de l'Élysée, sur les réseaux sociaux et sur les blogs, et auprès des autres artistes nominés pour l'édition 2011 du Prix, pour protester contre cette ingérence de la marque Lacoste dans le processus en cours pour sélectionner, en janvier prochain, le lauréat du prix le plus prestigieux décerné par l'institution lausannoise.

La société Lacoste a commis un acte de censure politique grossière qui a jeté le trouble sur l'intégrité du concours et porté un coup grave au droit à l'expression dans l'art. Le BDS Suisse note que, dans une attitude clairement raciste, les dirigeants de la marque se sont aussi attaqués à Larissa Sansour parce qu'elle est palestinienne. Auraient-ils pu juger que l'oeuvre d'un artiste français fut trop « pro-française » ? Le BDS note aussi que, dans le but de dissimuler l'intervention du sponsor, Larissa Sansour a été poussée à signer une déclaration pour faire croire qu'elle s'était désistée elle-même du Lacoste-Élysée Prize. En agissant de la sorte, la société Lacoste a démontré sa mauvaise conscience et aggravé l’offense faite à l'artiste.

Alors que la propagande pro-israélienne dénonce régulièrement le BDS de boycotter des artistes et d'empêcher le dialogue artistique, nous saisissons cette occasion pour souligner que le boycott du BDS ne vise ni les artistes ni leurs oeuvres, quelle que soit leur origine. Le BDS vise les institutions et les manifestations qui, par leur action cosmétique, minimisent la gravité de l'Apartheid dont est victime le peuple palestinien et visent à le réduire au silence. La censure qui a visé Larissa Sansour participe pleinement de cette logique. L'impudence de la société Lacoste dans cette affaire illustre la virulence du racisme qui, à cette occasion, s'engouffre à coups de millions jusque dans le domaine de l'art.

En décidant d'interrompre l'organisation de la manifestation, le Musée de l'Élysée a pris une décision courageuse et juste. Le BDS ne peut que saluer ce geste qui fait honneur à son prestige et à son histoire. Au même temps, nous regrettons que l'attitude irresponsable de son sponsor prive de concours les 8 artistes sélectionnés cette année. Nous espérons que le processus pourra reprendre lorsque toutes les garanties seront réunies pour choisir le lauréat en toute indépendance.

 

BDS-ch culture@bds-info.ch
le communiqué en .pdf

Retour

© BDS Suisse