Action contre l'achat de drones israéliens

27.05.2015

Categories: Embargo militaire

Lors d'une réunion qui a eu lieu le 26 mai sur la place d'armes de Thoune (BE), les membres des Commissions de la politique de sécurité du Conseil national et du Conseil des Etats ont accepté le programme d'armement 2015, qui comprend notamment l'achat de 6 drones Hermes 900 de la compagnie israélienne Elbit Systems.

La réunion a été précédée d'une action pendant laquelle des militants de BDS Suisse, du GSSA et du Collectif Urgence Palestine (CUP) ont bloqué l'entrée principale à la place d'armes, obligeant les membres du DefC à trouver une autre voie d'accès.

Pendant cette action, les activistes étaient couchés sur le sol devant l'entrée pour évoquer les victimes des attaques de drones. Ils entendaient ainsi rappeler que ces drones ont été utilisés et testés par Israël au cours d'attaques meurtrières à Gaza, en Cisjordanie et au Liban et que la Suisse se rend complice de crimes de guerre en coopérant avec la compagnie Elbit. L'action était accompagnée d'une campagne twitter de BDS et du GSSA avec les hashtags #swissdeal et #blockdrone, qui ont suscité beaucoup d'attention et de retweets.

Il est déplorable que le DefC-N n'ait pas rejeté l'achat de Hermes 900 malgré l'opposition de sept de ses membres qui ont voté pour les exclure du programme d'armement. Cette décision ne tient aucun compte des critiques qui ont été émises par la pétition de BDS Suisse contre l'achat de drones israéliens et lors de différents mouvements de protestation au cours de ces deux dernières années. D'après le président de la commission Thomas Hurter, la majorité des membres ont estimé que les violations des droits humains étaient troublantes, mais que dans ce cas un boycott ne s'imposait pas.

Le vote final sur le programme d'armement aura lieu le 16 juin au Conseil national et en automne au Conseil des Etats.

 

Retour

© BDS Suisse